En 1860, el Jardí devient le troisième hôtel à Barcelone.

Les archives historiques de la ville révèlent qu'en 1640, il y avait une auberge de voyageurs à la place Sant Josep Oriol. Ce bâtiment était une construction typique de la région, composée d'arcs en pierre soutenant une structure de quatre étages. Les voyageurs se reposaient dans les chambres des étages supérieurs et les animaux se trouvaient au rez-de-chaussée sous les arcs, contribuant à réchauffer le reste du bâtiment.

De même, ces archives démontrent qu'il y avait un potager, faisant l'angle entre les places Sant Josep Oriol et del Pi. Par la suite, il semble que les propriétaires se décidèrent à y construire un bâtiment de cinq étages bordant l'auberge, fait de boue, de paille et de bois.

Au cours des années les deux édifices se sont unis peu à peu. Si vous regardez la façade principale et l'entrée de l'hôtel, situé place Sant Josep Oriol, vous noterez la différence de niveaux entre les balcons des deux bâtiments. Durant cette période ces deux édifices passèrent à appartenir à un même propriétaire, sans doute le gérant de l'auberge, lorsqu'un escalier fût construit pour joindre de l'intérieur les deux constructions; "el Jardi" était né.

The last surviving stone arch is at the entrance of the hotel.

Grâce à son emplacement central, "el Jardi" devint un endroit à la mode, notamment fréquenté par des artistes réputés, qui arrivaient sur des carrosses élégants, suscitant la curiosité des passants qui s'arrêtaient pour admirer le spectacle.

Durant le XXème siècle, "el Jardí" passa entre les mains de plusieurs propriétaires. Les gérants actuels améliorèrent l'intérieur de l'édifice, qui fût un temps abandonné, tout en respectant la façade originale.

La rénovation du bâtiment se réalisa en deux étapes, la première se déroula juste avant les jeux olympiques de 1992 et la deuxième se termina en 2002 avec l'installation d'un ascenseur pour la première fois de son histoire. Malheureusement, à cause de la vieillesse du bâtiment, l'ascenseur ne peut descendre jusqu'au niveau du trottoir, ce qui implique une montée d'environ 20 marches pour arriver à la réception.